Recherches sur l’embryon : quels résultats pour le Téléthon ?

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

La thérapie cellulaire est une des pistes thérapeutiques qui peut aider à combattre les maladies ne bénéficiant pas encore de traitement. Il s’agit d’utiliser des cellules créées depuis une semaine maximum et données par les parents : les cellules souches embryonnaires.
Cette méthode a soulevé des questions notamment parmi l’Eglise catholique. A cela, l’AFM-Téléthon répond en toute transparence et souligne le cadre strict dont ces programmes font l’objet. Contrôlé par l’agence de la biomédecine, ce type de recherche est encadré par la loi et l’éthique en vigueur.
Menées au sein du laboratoire co-financé et co-fondé par le Téléthon, I-Stem, les recherches laissent aussi entrevoir des traitements pour l’infarctus du myocarde, les maladies dégénérative du cerveau ou encore les dystrophies musculaires. Pionnier sur ce type de recherche sur le territoire français, l’Institut des cellules souches pour le traitement et l’étude des maladies monogéniques a reçu de l’AFM-Téléthon 4 millions d’euros de financement sur un ensemble de 7.3 millions d’euros.
L’AFM-Téléthon désire parcourir toutes les pistes afin de redonner de l’espoir aux malades ainsi qu’à leur famille. Des thérapies nouvelles sont sur le point de voir le jour et ces recherches affichent déjà de premiers résultats notables tels que la reconstitution d’un épiderme depuis des cellules souches. Un tel résultat permet d’espérer un jour la naissance d’un traitement pour les maladies génétiques concernant les grands brûlés ou la peau.
Par ailleurs, l’AFM-Téléthon porte une attention toute particulière à ce que toutes les sommes dépensées dans la recherche contribuent à l’avancée des programmes les plus prometteurs.
En savoir plus sur le Téléthon et les recherches sur les cellules embryonnaires ainsi que sur les cellules souches pluripotentes induites.
En savoir davantage sur les comptes du Téléthon.

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »